arrow-nextarrow-prev Fichier 3 close cocotte hamburger lock logo-footerlogo-home-xs couvertstoque quote-closequote-open HAUT DE LA PAGE Partager spiral twitterverre
20 février 2020 - Catégorie : Comprendre

La taille de la vigne racontée par les vignerons de Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh

Pour faire du bon vin, la taille de la vigne est une étape essentielle du travail des vignerons. Dans les appellations de Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh, le travail commence dès que les feuilles tombent. En général, la taille commence au mois de décembre jusqu’à la fin du mois de mars.

En quoi consiste la taille de la vigne ?

Un vieux dicton nous prévient : « Taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de mars ». Mais le climat du Sud-Ouest est capricieux en 2020 et les vignerons de Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh enfilent les gants en février.
La taille de la vigne n’est pas de tout repos : le travail est effectué à la main et ce dès les premières gelées. Certes, le contact avec la nature n’est pas toujours confortable, mais il est essentiel.

Au cœur des appellations Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh, la technique de taille est celle du Guyot simple ou du Guyot double. Ce processus est le mieux adapté au cépage Tannat, spécifique aux vins de Madiran.


Selon la méthode, le tailleur ne laisse alors qu’une ou deux branches et un ou deux coursons (bout de branche à deux bourgeons) sur le pied de vigne.

Focus sur la main d’un vigneron pendant la taille

Main d'un vigneron pendant la taille

Au moment de la taille, la sève de la vigne est descendante. Une fois terminée, la sève remonte le long de la tige. On dit alors que la vigne « pleure », mais pas de tristesse là-dedans ! Ce phénomène permet de débarrasser le cep d’éventuelles bactéries.
Et si la taille de vigne nécessite quelques efforts, c’est avant tout pour le bien de la récolte. Les vignerons de Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh nous le diront, « il vaut mieux prévenir que guérir ».

Quels sont les bienfaits de la taille pour la récolte de raisins ?

Pour comprendre l’importance de la taille, les vignerons nous racontent une vieille légende.

Au IVe siècle, Saint-Vincent -le saint patron des vignerons- visitait régulièrement les vignobles. Un hiver, pendant qu’il discutait, son âne s’était nourri des rameaux d’un pied de vigne. A la récolte suivante, les vignerons trouvèrent le cep chargé de raisin.

Cette légende illustre l’importance de l’équilibre pour une vigne saine, moins chargée en grappes. Parmi les bienfaits recherchés :

  • Favoriser l’ensoleillement : les feuilles moins nombreuses, sont plus exposées au soleil du Sud-Ouest
  • Optimiser la photosynthèse : la répartition du sucre dans les grains est plus importante
  • Structurer la souche et contrôler le végétal : les parcelles restent bien délimitées
  • Éviter la propagation des champignons et autres maladies.

Sur les parcelles de Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh, les vignerons s’activent donc sous leurs couches de vêtements, sécateur à la main. Ils le savent : ce qui se passe aujourd’hui dans les vignes sera déterminant pour la récolte de demain !

Articles les plus lus