arrow-nextarrow-prevclosecocottefacebookhamburgerinstalocklogo-footerlogo-home-xs couvertstoquequote-closequote-opensearchspiraltwitterverre
Espace vignerons
FR - ENG
Recherche et développement

Les vignerons de Madiran ont la particularité de toujours avancer collectivement, ce sont des hommes et des femmes passionnés et engagés capables de se remettre en question, d'innover et de se dépasser.

Le travail du sol

la plupart des vignerons de nos appellations gardent un rang sur deux enherbé et travaillent l'autre avec différents outils. Cette méthode permet d'apporter un meilleur équilibre à la vigne : le rang travailler (labouré) ayant moins de concurrence face à la vigne que le rang enherbé. Le rang travaillé servira dans certains cas de support pour semer des engrais verts (type féverole, avoine, trèfle, vesce, etc...) à l'automne suivant.

Ces engrais verts permettent une travail du sol naturel, ils boostent l'activité microbiologique du sol et il y a un apport d'oligo-éléments naturels, de type azote (élément principal pour la croissance de la vigne).
Hors bio, certains vignerons Dans la viticulture biologique le désherbage chimique est interdit, de ce fait les vignerons font du désherbage mécanique sous le rang pour enlever l'herbe. C'est une tendance qui commence aussi à intéresser les vignerons en agriculture conventionnelle, qui eux aussi dans un souci de protection de l'environnement, s'investissent dans cette démarche.

Surveillance insectes et maladies

Les techniciens de nos appellations ont mis en place un réseau de surveillance des insectes suivants : cicadelle verte, cicadelle de la flavescence dorée et tordeuse de la vigne (eudémis), afin de surveiller leur population et d'intervenir au moment propice.
La surveillance se base sur un suivi quotidien de pièges installés dans les vignes et d'observations de terrain. La mise en commun de ce travail permet à nos vignerons de diminuer leurs intrants. Il en est de même pour le réseau de surveillance des maladies de la vigne : mise en place de témoins non traités afin de suivre les maladies (mildiou, oïdium, botrytis, etc...).

Le travail dans les chais

Depuis quelques années les vignerons essaient de repenser leurs produits pour s'adapter aux attentes consommateurs sans cesse en évolutions. Ce qui se traduit côté Madiran coeur de gamme, par des extractions plus douces et des cuvaisons plus courtes, permettant d'obtenir des vins plus fruités et moins tanniques. En ce qui concerne les Pacherenc du Vic-Bilh, l'appellation produit historiquement une plus grande part de vins doux. Cependant, la tendance actuelle faisant la part belle aux vins blancs secs, nos vignerons en profitent pour faire évoluer leur production.

Les cépages résistants

Partenariats avec d’autres appellations

Tout commence le 18 mai 2017 lors d'une convention avec l'INRA (l'Institut National de la Recherche Agronomique), l'IFV (Institut Français de la Vigne) et notre Interprofession des Vins du Sud-Ouest (IVSO) pour organiser et coordonner le déploiement des cépages résistants dans le vignoble du Sud-Ouest et permettre une observation fine du comportement des cépages issus principalement de la création française.

Le but étant de créer des cépages résistants adaptés aux conditions pédo-climatiques, aux modes de conduite et aux profils produits de notre vignoble pour relever plusieurs défis :
- défi santé : préserver la santé de tous que ce soit les travailleurs de la vigne ou les habitants, touristes
- défi environnement : préservation de la faune, la flore, la qualité de l'eau et du sol
- défi technique
- défi qualité : cépages mieux adaptés aux réchauffement climatiques et au nouveaux goûts du consommateur
- défi commercial

Un vision à long terme

Aller vers une viticulture responsable, durable qui préserve la typicité des produits phares du vignoble. Ce projet est en cours dans de nombreuses régions viticoles françaises et la création concrète de variétés résistantes à typicité régionale devrait voir le jour d'ici 2030.

2 régions, 3 départements et 4 intercommunalités

Le développement territorial

La particularité du terroir des appellations Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh est qu’il se partage entre deux régions (Nouvelle-Aquitaine et Occitanie), trois départements (Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées et Gers), et quatre intercommunalités (CC Nord-Est Béarn et des Luys de Béarn pour les Pyrénées-Atlantiques, la Communauté de Communes Adour Madiran pour les Hautes-Pyrénées et la celle d'Armagnac Adour pour le Gers).

Construire l’avenir de ce territoire, dont la vigne et les vignerons constituent un acteur économique et culturel de premier plan, nécessite la collaboration de tous.
C’est ainsi qu’en partenariat avec l’ensemble des acteurs, la Maison des Vins de Madiran s’est lancée dans la mise en place d’un projet de développement territorial qui vise à répondre aux enjeux auxquels sont confrontés ce territoire et les hommes et femmes qui l’habitent et le font vivre. Faire connaître et offrir une expérience unique au plus grand nombre, attirer une nouvelle génération d’hommes et de femmes qui constituera l’avenir de notre territoire et de nos appellations, continuer de travailler à la qualité de nos vins en renforçant nos engagements environnementaux sont autant de défis que le projet de développement territorial aura pour but de relever.