arrow-nextarrow-prev close cocotte hamburger lock logo-footerlogo-home-xs couvertstoquequote-closequote-open spiral twitterverre
L'histoire du madiran et pacherenc du vic bilh
L’histoire des appellations

Si le vin coule à Madiran depuis 800 avant JC, l'histoire de Madiran débute au XIème siècle avec l'arrivée des moines bénédictins.

Les moines bénédictins fonderont le Prieuré et participeront à l’essor de la culture de la vigne dans la région. A cette époque la production de vin à Madiran est facile car le raisin est très fructifère.

D’un profil « rustique », sa bonne résistance, au transport notamment, le conduit à être utilisé pour renforcer les vins d’autres régions les années de petites récoltes.

Vin de messe Madiran
Des vins de messe

L’expansion

Peu à peu le vin de Madiran devient naturellement un vin de messe. Sa renommée est assurée par les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle qui empruntent la voie Aire-sur-Adour/Lescar.
Au XVIIème siècle, avec l’essor du transport maritime, via l’Adour et le port de Bayonne, les vins conquièrent les populations du Nord. La Hollande est la première terre d’accueil des Pacherenc moelleux, qui seront rapidement suivis des vins rouges de Madiran.

La création des A.O.C.

L’apogée

C’est en 1948 que commence l’histoire moderne des vins de Madiran et de Pacherenc du Vic-Bilh avec la création des AOC.
Dès lors, la culture de la vigne connaît un nouvel essor dans la région. Dans les années 80, sous l’impulsion de quelques pionniers, l’appellation amorce un virage vers la production de vins de qualité.
C’est à partir des années 2000 que les vignerons de Madiran affirment leur expertise et connaissent leur heure de gloire.
Il faudra attendre le XXème siècle pour que les choses se structurent et c’est en 1906 que le premier syndicat des vignerons a vu le jour, suivi, en 1948 par la reconnaissance en AOC du Madiran et du Pacherenc du Vic Bilh par l’INAO.

1948 création des aoc madiran etpacherenc

madiran
& pacherenc du vic-bilh
les dates clés

L'histoire
800 avant JC
Arrivée des premiers lambrusques (ancêtre de la vigne - liane) dans les Pyrénées par l'Espagne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
XIème siècle
Arrivée des moines bénédictins à Madiran avec la création en 1030 d'un monastère dédié à Sainte Marie de Madiran.
XVème siècle
Développement du commerce du vin vers les Pyrénées (comptes consulaires)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1783
Probablement originaire du Béarn (cousinage avec le Lauzet), le Tannat est mentionné pour la première fois dans le Gers. d'après Guy Lavignac
1890
La crise du phylloxéra détruit presque entièrement le vignoble
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1906
Création du premier syndicat des vignerons
1907
Première délimitation du terroir de Madiran
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1920
Premier viticulteur a mettre son vin en bouteilles
1936
Création de la première cave coopérative à Diusse
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1950
Ravagé par le phylloxéra, le vignoble ne compte plus que 50ha en AOC Madiran.
Création de la cave coopérative de Crouseilles
1960
Intégration des cabernets dans l'assemblage pour “améliorer” les vins
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1967
Arrivé du premier oenologue conseil sur l'appellation
1971
Création de la Viguerie Royale de Madiran. Cette confrérie a pour mission de servir le prestige et de diffuser la renommée historique des vins du cru
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1979
Création de l'union de coopératives Plaimont
1985
Expérimentation du 100% Tannat et de l'élevage en fût de chêne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1993
Première Fête du Vin
2000
Création de la SICA Altéma regroupant une vingtaine de caves particulières qui mettent en commun des compétences, du matériel technique et une boutique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2004
Création d'un GIE “Les vins de Madiran”, un collectif de vignerons indépendants et coopérateurs qui s'associent pour lancer une marque commune : 1907 destinée à conquérir les marchés extérieurs
2007
Le professeur britannique Roger Corder publie dans son livre “The Wine Diet” les résultats d'une étude scientifique démontrant que la durée de vie moyenne des hommes de + de 75 ans dans le sud-ouest de la France (Gers) est la plus élevée de France. D'après lui ce phénomène est lié à 2 raisons : la consommation de produits alimentaires frais et la consommation quotidienne d'un verre de Madiran. En effet, le tannat est particulièrement riche en polyphénols et aurait des propriétés anti-oxydantes qui joueraient un rôle essentiel dans la protection contre les maladies cardio-vasculaires.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2008
Création de l'interprofession des Vins du Sud-Ouest